Easy Carros : la startup brésilienne qui fait briller vos voitures

Fernando Saddi, fondateur d'Easy Carros

Fernando Saddi, fondateur d'Easy Carros

Dans ma recherche de startups brésiliennes à succès, et susceptible de débarquer sur le marché européen, je suis rapidement tombé sur Easy Carros. Nous avons souhaité rencontrer son fondateur, Fernando Saddi, pour connaitre l'histoire de cet entrepreneur.

Tout a démarré pour lui en octobre 2014. En cette fin d’après-midi, Fernando Saddi ne le sait pas encore, mais il va avoir une idée qui va lui rapporter gros. Son collègue et ami Marcio William, qu’il raccompagne chez lui, lui fait remarquer le manque d’hygiène à l’intérieur de sa voiture. “Je lui ai dit que je n’avais pas le temps de m’en occuper. Lorsque je vais au travail, les entreprises de nettoyage ne sont pas encore ouvertes. Quand je sors, elles ont toutes fermé. C’est là que j’ai eu l’idée d’Easy Carros”.

Grâce à cette application, lancée en janvier 2015 par les deux collègues à Sao Paulo, les propriétaires de véhicules n’ont qu’à donner l’adresse où est stationné leur voiture et à sélectionner le service souhaité : lavage extérieur ou intérieur, nettoyage de la climatisation ou du moteur, etc… Un professionnel - certifié par Easy Carros - s’occupe du reste.

“Au début, nous n’étions pas sûr de la demande. Alors nous avons commencé très simplement en créant des groupes d’amis sur Whatsapp. Les clients m’envoyaient l’adresse où était garée leur voiture. Je faisais une capture d’écran sur Google Maps et la transférait à des nettoyeurs de voitures qualifiés”. Et la demande fut au rendez-vous : l’application croit de 320% les 6 premiers mois et ouvre dans 4 villes. Un an et demi plus tard, le service est disponible dans 32 villes, dans 4 régions du Brésil.

Capture d'écran de l'application Easy Carros

Capture d'écran de l'application Easy Carros

En 2015, il remporte le Prix de la Meilleure Startup Brésilienne de Seedstars World, et finit parmi les 10 finalistes du prix mondial. “Notre succès s’explique aussi par la fragmentation du marché : il y a énormément de services, très inégaux, et les prix ne sont jamais les mêmes. Avec Easy Carros, les prix sont fixes et les laveurs sont certifiés”. La startup fait entre 15 000 et 20 000 nettoyages par mois, et connaît une croissance mensuelle de 30% à 40%. Pour se développer, Fernando Saddi a levé R1.5M$ (420 000€) auprès d’entrepreneurs brésiliens, et prépare actuellement une nouvelle levée de fonds.

Pour Easy Carros, les Jeux olympiques sont une opportunité en or. Les très nombreux policiers qui surveillent les Jeux à Rio n’ont pas le temps de faire nettoyer leurs véhicules, mobilisés en permanence pendant la période des J.O. “Alors, c’est Easy Carros qui s’en occupe” confie son fondateur.

Pour Fernando Saddi, c’est indéniable : le Brésil est en train de devenir une terre de startup : “de plus en plus de fonds d’investissements se développent au Brésil. L’entrepreneuriat croît de manière exponentielle, tant au niveau de la quantité que sur la qualité”. Fernando - qui a vécu aux États-Unis avant de retourner au Brésil - retrouve tous les ingrédients de la Silicon Valley il y a dix ans. Si le Brésil est encore loin d’être mondialement réputé pour ses startups, des succès comme Easy Carros pourraient bien être source d’inspiration pour de nombreux brésiliens.